Banque de données en santé publique

Aide

Lien permanent : http://bdsp-ehesp.inist.fr/vibad/index.php?action=getRecordDetail&idt=496026

Export

Sélection :

Façonner la prescription, influencer les médecins.

Auteur
GREFFION (J.); BREDA (T.)
Source
REVUE DE LA REGULATION. N° 17, 2015/01-06, pages (n.p.)
Type de document
ARTICLE (DOCUMENT INTERNET)
Langue
Français
Résumé
Pour limiter la régulation de son activité par les pouvoirs publics, l'industrie pharmaceutique laisse dans l'ombre, autant que possible, l'ampleur de son effort de promotion. Pourtant, nous montrons que la promotion des médicaments est un de ses coeurs de métier. Les dépenses en la matière sont considérables. Elles représentent au moins 20% du chiffre d'affaires du secteur et le dispositif de visite médicale sollicite jusqu'à 40% des effectifs totaux des grandes entreprises pharmaceutiques, devenues des géants du marketing. Mais comment concilier ce constat avec les déclarations des médecins, nombreux à réfuter l'influence de la promotion sur leurs pratiques, et les résultats des études économétriques, soulignant le faible effet de la visite médicale ? Les grandes entreprises pharmaceutiques façonnent-elles la demande sur leurs marchés, sur le modèle de la filière inversée, ou souffrent-elles d'un problème de rationalité en investissant massivement dans une activité peu rentable ? En alternative aux études microéconomiques dont nous discutons les résultats à l'aune de notre enquête ethnographique, nous proposons une approche macroéconomique pour aborder la question. Les résultats obtenus plaident pour un lien fort entre intensité du travail des visiteurs médicaux et prescriptions des médecins, qui prend la forme d'une incitation à prescrire les médicaments plus chers, plus récents.In order to restrain the regulation by the public authorities of its activities, the pharmaceutical industry leaves in the shadows, as much as possible, the extent of its promotional effort. Yet, we show that drug promotion is one of its core businesses. The related expenses are tremendous. They represent at least 20% of the turnover of this sector and drug detailing request up to 40% of the total staff of the large pharmaceutical companies, which have become marketing giants. But how can we reconcile this analysis on one hand and the fact that many physicians deny the influence of drug promotion on their practice and the results of econometric studies underlining the weak effect of drug detailing on the other hand ? Do the large pharmaceutical firms shape the demand on their markets, according to the model of the revised sequence, or do they suffer from a rationality problem, massively investing into a low profitable activity ? As an alternative to microeconomic studies of witch we discuss the results in the light of our ethnographic study, we intend to use a macroeconomic approach to deal with this question. Our results plead for a strong link between the intensity of the word of drug representatives and physicians'prescriptions, which takes the form of an incentive to prescribe more expansive and newer drugs.
Mots-clés BDSP
Médecin Médicament Industrie pharmaceutique France Pratique médicale Innovation médicale Macroéconomie santé Promotion santé Prescription Impact Stratégie Modèle économétrique
Mots-clés Pascal
Médecin Médicament Industrie pharmaceutique France Pratique professionnelle Innovation Médecine Macroéconomie Santé Promotion santé Prescription Etude impact Stratégie Modèle économétrique
Mots-clés Pascal anglais
Physician Drug Pharmaceutical industry France Professional practice Innovation Medicine Macroeconomics Health Health promotion Prescription Impact study Strategy Econometric model
Mots-clés auteur
VISITEUR MEDICAL
Provenance

IRDES - Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé

Identifiant BDSP
496026
Création de la notice
2015-10-02
Dernière mise à jour
2015-10-02

Sauf mention contraire ci-dessus, le contenu de cette notice bibliographique peut être utilisé dans le cadre d'une licence CC by NC-SA BDSP

Accès au Document

Rechercher sur le web