Banque de données en santé publique

Aide

Lien permanent : http://bdsp-ehesp.inist.fr/vibad/index.php?action=getRecordDetail&idt=469942

Export

Sélection :

Syndrome d'encéphalopathie postérieure réversible induit par une glomérulonéphrite aiguë postinfectieuse.

Titre traduit
Posterior reversible encephalopathy syndrome induced by acute postinfectious glomerulonephritis. (en)
Auteur
SFAIHI (L.); KAMOUN (F.); HENTATI (Y.); TISS (O.); MAALOUL (I.); KAMOUN (T.); MNIF (Z.); HACHICHA (M.)
Collectivité auteur
Service de pédiatrie. Hôpital Hedi-Chaker. Sfax. TUN
Faculté de médecine de Sfax. Sfax. TUN
Service de radiologie. Hôpital Hedi-Chaker. Sfax. TUN
Source
ARCHIVES DE PEDIATRIE, Vol 20, N° 6, 2013, pages 633-636, 12 réf.
Type de document
ARTICLE (DOCUMENT PAPIER)
Langue
Français
Résumé
Introduction. Le syndrome d'encéphalopathie postérieure réversible (SEPR) est une entité clinicoradiologique caractérisée par l'association de signes cliniques neurologiques et d'un oedème cérébral postérieur bilatéral habituellement réversible en neuro-imagerie. Il a été décrit plus chez l'adulte que chez l'enfant. Les causes les plus fréquentes sont l'encéphalopathie hypertensive, l'insuffisance rénale, les immunosuppresseurs, les infections et les maladies de système. Nous rapportons le cas d'un enfant hospitalisé pour une glomérulonéphrite aiguë postinfectieuse (GNA) ayant présenté un SEPR. Observation. Un enfant âgé de 11 ans était hospitalisé pour une GNA avec hypertension artérielle (HTA) et insuffisance rénale. Au 2e jour d'hospitalisation, il avait présenté des convulsions généralisées. La tomodensitométrie cérébrale avait mis en évidence des hypodensités cortico-sous-corticales frontales et occipitales bilatérales. Le diagnostic de SEPR avait été retenu devant les signes cliniques et radiologiques. Un traitement symptomatique avait été instauré comprenant des diurétiques, un inhibiteur calcique et une antibiothérapie. L'évolution avait été favorable avec normalisation de la tension artérielle et de l'examen neurologique. L'imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale réalisée au 8e jour d'évolution avait montré de très discrets hypersignaux au niveau du cortex occipital gauche. Conclusion. Le SEPR est une complication rare de la GNA. Il est secondaire à l'HTA et à l'insuffisance rénale. Il doit être évoqué chez un enfant présentant un tableau clinicoradiologique évocateur, en raison de son caractère réversible sous traitement adapté.
Mots-clés BDSP
Pédiatrie France Enfant Europe Homme
Mots-clés Pascal
Néphropathie glomérulaire Syndrome Induit Aigu Pédiatrie France Enfant Leucoencéphalopathie postérieure réversible Europe Homme Pathologie de l'encéphale Pathologie du système nerveux central Pathologie de l'appareil urinaire Pathologie du rein Pathologie du système nerveux
Mots-clés Pascal anglais
Glomerulonephritis Syndrome Armature Acute Pediatrics France Child Posterior reversible encephalopathy syndrome Europe Human Cerebral disorder Central nervous system disease Urinary system disease Kidney disease Nervous system diseases
Provenance

Inist-CNRS - Institut de l'Information Scientifique et Technique

Identifiant BDSP
469942
Création de la notice
2013-08-13
Dernière mise à jour
2013-08-13

Sauf mention contraire ci-dessus, le contenu de cette notice bibliographique peut être utilisé dans le cadre d'une licence CC by NC-SA BDSP

Accès au Document

Rechercher sur le web