Banque de données en santé publique

Aide

Lien permanent : http://bdsp-ehesp.inist.fr/vibad/index.php?action=getRecordDetail&idt=439617

Export

Sélection :

Le rétrovirus humain oncogène HTLV-1 : épidémiologie descriptive et moléculaire, origine, évolution et aspects diagnostiques et maladies associées : HTLV-1.

Titre traduit
Human retrovirus HTLV-1 : descriptive and molecular epidemiology, origin, evolution, diagnosis and associated diseases. (en)
Auteur
GESSAIN (A.) FRA. Unité d'épidémiologie et physiopathologie des virus oncogènes. Département de virologie. Cnrs-Ura3015. Institut Pasteur. Paris.
Source
BULLETIN DE LA SOCIETE DE PATHOLOGIE EXOTIQUE, Vol 104, N° 3, 2011, pages 167-180, 95 réf.
Type de document
ARTICLE (DOCUMENT PAPIER)
Langue
Français
Résumé
Le rétrovirus HTLV-1 (Human T cell leukemia/lymphoma virus type 1) est le premier rétrovirus oncogène découvert chez l'Homme. On estime qu'il infecte 10 à 20 millions de sujets dans le monde. Cependant, l'HTLV-1 n'est pas un virus ubiquitaire. En effet, il existe des zones de forte endémie virale (sud du Japon, Afrique intertropicale, les Caraïbes, certaines régions d'Amérique centrale et du Sud, du Moyen-Orient et d'Australie). Dans ces régions, de 0,5 à 50% des sujets, selon le sexe et l'âge, possèdent des anticorps dirigés contre les antigènes viraux d'HTLV-1. La séroprévalence HTLV-1 augmente avec l'âge, en particulier chez la femme. Le virus se transmet de la mère à l'enfant par un allaitement prolongé (>6 mois), mais aussi par contact sexuel, surtout dans le sens homme-femme et, enfin, par voie sanguine, lors de la transmission de cellules lymphoïdes infectées. L'HTLV-1 est principalement l'agent étiologique de deux maladies très sévères : une lymphoprolifération maligne de cellules T, la leucémie/lymphome T de l'adulte, et une neuromyélopathie chronique, invalidante, la paraplégie spastique tropicale (TSP) ou myélopathie associée à HTLV-1 (TSP/HAM). Il est aussi associé à des maladies plus rares, telles des uvéites antérieures, des dermatites infectieuses et des myosites. La répartition des différents sous-types moléculaires d'HTLV-1 ou génotypes est liée à l'origine géographique des populations infectées et non pas à la pathologie associée. La très grande stabilité génétique d'HTLV-1 est utilisée comme un outil moléculaire pour mieux comprendre l'origine, l'évolution et les voies de dissémination de ce rétrovirus et des populations infectées.
Mots-clés BDSP
Leucémie Lymphome Paraplégie Evolution Homme Diagnostic Infection Médecine tropicale Rétrovirus Virus Cancer
Mots-clés Pascal
Leucémie Lymphome Paraplégie Gène onc Epidémiologie moléculaire Evolution Homme Virus HTLV1 Diagnostic Génotype Infection Médecine tropicale Deltaretrovirus Retroviridae Virus Hémopathie maligne Cancer Syndrome lymphoprolifératif Pathologie du système nerveux Trouble moteur Trouble neurologique
Mots-clés Pascal anglais
Leukemia Lymphoma Paraplegia Onc gene Molecular epidemiology Evolution Human HTLV-I virus Diagnosis Genotype Infection Tropical medicine Deltaretrovirus Retroviridae Virus Malignant hemopathy Cancer Lymphoproliferative syndrome Nervous system diseases Motor system disorder Neurological disorder
Provenance

Inist-CNRS - Institut de l'Information Scientifique et Technique

Identifiant BDSP
439617
Création de la notice
2011-10-27
Dernière mise à jour
2011-10-27

Sauf mention contraire ci-dessus, le contenu de cette notice bibliographique peut être utilisé dans le cadre d'une licence CC by NC-SA BDSP

Accès au Document

Rechercher sur le web