Banque de données en santé publique

Aide

Lien permanent : http://bdsp-ehesp.inist.fr/vibad/index.php?action=getRecordDetail&idt=430806

Export

Sélection :

Polyradiculonévrite aiguë et glomérulonéphrite extramembraneuse au décours d'une primo-infection à Epstein-Barr virus chez une patiente de 12 ans.

Titre traduit
Acute inflammatory polyradiculoneuropathy and membranous glomerulonephritis following Epbstein-Barr virus primary infection in a 12-year-old girl. (en)
Auteur
MEYER (P.); SOETE (S.); RAYNAUD (P.) FRA. Service d'anatomie pathologique. Chu de Montpellier. Montpellier.; HENRY (V.); MORIN (D.) FRA. Service de néphropédiatrie. Chu de Montpellier. Montpellier.; RODIERE (M.) FRA. Service de maladies infectieuses pédiatriques. Chu de Montpellier. Montpellier.; RIVIER (F.); ROUBERTIE (A.) FRA. Inserm U827. Iurc. Montpellier.
Collectivité auteur
Service de neuropédiatrie. Hôpital Gui de Chauliac. Chu de Montpellier. Montpellier. FRA
Source
ARCHIVES DE PEDIATRIE, Vol 17, N° 11, 2010, pages 1535-1539, 20 réf.
Type de document
ARTICLE (DOCUMENT PAPIER)
Langue
Français
Résumé
La polyradiculonévrite aiguë (PRNA) ou syndrome de Guillain-Barré est caractérisée par une démyélinisation des nerfs périphériques entraînant un déficit sensitivomoteur et une aréflexie ostéotendineuse d'évolution rapide. La PRNA est un prototype de maladie autoimmune post-infectieuse, dont la physiopathologie a été bien décrite pour certains germes (mimétisme moléculaire et Campylobacter jejuni) et qui est encore peu connue pour d'autre (cytomegalovirus, Epstein-Barr virus et autres virus du groupe herpès, Mycoplasma pneumoniae). Une atteinte glomérulaire peut être associée à l'atteinte neurologique et a par ailleurs été décrite au cours de certaines infections indépendamment de toute polyradiculonévrite. Nous rapportons l'observation d'une patiente de 12 ans qui a présenté une PRNA avec une diplégie faciale, une ataxie et une hypertension intracrânienne au décours d'une primo-infection à virus Epstein-Barr (EBV) ; puis qui a développé une glomérulonéphrite extramembraneuse (GEM). L'atteinte neurologique a été résolutive en 6 mois après 3 cures d'immunoglobulines intraveineuses suivies de 3 cures de corticoïdes intraveineux avec relais oral. La virémie était restée élevée plus de 6 mois après le début de la symptomatologie. L'atteinte rénale avait évolué pour son propre compte et avait nécessité un traitement immunosuppresseur par ciclosporine. L'EBV pourrait être le déclencheur de l'auto-immunité dans ce cas, comme cela a déjà été évoqué dans le lupus érythémateux disséminé et la sclérose en plaques chez l'enfant. Nous n'avons pas trouvé d'observation associant les 3 conditions (PRNA, GEM et primo-infection à EBV) dans la littérature française et anglo-saxonne.
Mots-clés BDSP
Enfant Femme Virose Virus Pédiatrie France Homme Infection Europe
Mots-clés Pascal
Polyradiculonévrite Aigu Primoinfection Néphropathie glomérulaire Enfant Femelle Virose Virus Pédiatrie Néphropathie glomérulaire extramembraneuse France Homme Infection Europe Pathologie du système nerveux périphérique Pathologie du système nerveux Pathologie de l'appareil urinaire Pathologie du rein
Mots-clés Pascal anglais
Polyradiculoneuritis Acute Primary infection Glomerulonephritis Child Female Viral disease Virus Pediatrics Membranous glomerulonephritis France Human Infection Europe Peripheral nerve disease Nervous system diseases Urinary system disease Kidney disease
Provenance

Inist-CNRS - Institut de l'Information Scientifique et Technique

Identifiant BDSP
430806
Création de la notice
2011-04-28
Dernière mise à jour
2011-04-28

Sauf mention contraire ci-dessus, le contenu de cette notice bibliographique peut être utilisé dans le cadre d'une licence CC by NC-SA BDSP

Accès au Document

Rechercher sur le web